Quelle aventure de fou d’être allé en Afrique de l’ouest durant 2 mois ! 

Le stage en agronomie de janvier à février 2016 à la ferme était super.

Durant le premier mois j’ai appris leur différentes méthodes et durant le second j’ai fait mon petit projet personnel pour mettre en pratique ce que j’avais appris.

Une très belle façon de participer et de leur rendre service.Le travail à la ferme est très dur et ce fut un plaisir de pouvoir aider ces fermiers qui travaillent comme des fous.

Mais il ne faut pas croire qu’on va changer les choses avec nos projets, mais plutôt rendre service.

Un stage en agronomie à l’étranger dans de bonnes conditions

Je crois que Citizen Trip est une bonne organisation. Et ce grâce à la liberté qui est tolérée, même encouragée.

Au Togo, d’autres associations donnent des couvres feu, empêchent certaines sorties, souhaitent que tu ne restes que dans les murs et les activités de l’asso… avec Citizen Trip on est considéré comme étant des adultes responsables (ce qui devrait être une évidence pour tout le monde). Il est possible de s’organiser comme on le souhaite (sortie, petite modification d’horaire, modification du menu…).

Victor, le responsable de l’association au Togo, est ultra sympathique et souhaite que nous apprécions notre stage en agronomie au maximum. Il est ouvert aux nouvelles idées et à faire des compromis ; toujours disponible si j’avais des petits problèmes de santé ou autre.  Il est clair qu’il faut s’attendre à être malade au moins une fois en allant au Togo, mais comme on dit : ça va aller, du courage ! J’y retournerais volontiers !

Un autre point important à discuter est le coût des stages. Certaines asso demandent des frais de participation incroyables, Citizen Trip est l’une des plus raisonnables. Il faut faire un équilibre entre ce qu’on est prêt à payer et la réalité du coût de la vie sur place.

Bon si j’ai des conseils à donner, je crois qu’il est important de faire affaire avec une association quand on veut voyager en Afrique pour la première fois (à moins d’être un habitué des voyages dans des pays si différents). Il faut aller pour voir, vivre et comprendre !

Nicolas Chapotart,
Technicien en bioecologie
Cégep de Sherbrooke (Québec)
Stage agriculture biologique Janvier/Février 2016 au Togo